Communication avec le Maître Djwal Khul °2

Laurent Chausson on 12 novembre 2013. Tags:

Focaliser le point de conscience de manière stable est un apprentissage qui ne peut se faire en un jour.
La répétition des exercices est et a toujours été le moyen par excellence d’intégrer et d’émettre en application des instructions transmises.
La difficulté réside dans le fait de synchroniser de manière stable la pensée de l’enseignant et la pensée de l’étudiant.
Cette connexion établie de manière régulière et entraînée permet ensuite qu’elle se fasse de manière très rapide, et surtout qu’elle soit utilisée dans un second temps pour servir à des retransmissions plus longues et plus élaborées.
En réalité, dans un premier temps, la pensée de l’enseignant est en quelque sorte confondue avec celle de l’étudiant, afin de ne pas perturber les centres nerveux de l’étudiant.
Celui-ci, une fois familiarisé avec la fréquence spécifique de l’enseignant auquel il est relié, peut sans plus de difficulté laisser circuler des niveaux d’enseignements variés, car la fréquence reconnue devient stable.
La propre pensée de l’étudiant ou les commentaires qu’il peut formuler sur l’enseignement lui-même ne peuvent plus réellement déstabiliser la relation établie entre l’enseignant et l’enseigné. Comme je te l’ai dit, cela doit faire l’objet d’un entraînement régulier, pas très long, mais régulier : c’est une question d’alignement des fréquences.
Notre relation est bien avance, continue tes exercices réguliers de te relier à moi, je te montrerai d’autres choses.
Le Maître D.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>